Bilan Post-partum
Maternité

Bilan post-partum

Avoir un bébé, c’est trop mignon. Comme je le disais ici, c’est une chance, un cadeau du ciel. On s’extasie tous devant ce petit être potelé, ses sourires, ses mimiques. On l’aime d’un amour inconditionnel. Tout le monde n’a d’yeux que pour lui. On se demande si notre entourage nous aime tout autant, nous qui avons pendant 9 mois porté la vie. Nous qui accouchons, parfois avec joie et parfois avec douleur, qu’elle soit physique ou dans le coeur. C’est ingrat, nous sommes effacées par cet adorable bébé, d’un coup, d’un seul on se sent seules et on fait notre bilan post-partum.

A nous les mamans, qui nous demande comment on va ? Qui nous demande, si on a mal à l’intérieur ou à l’extérieur ? Qui nous dit que c’est normal d’avoir peur, d’avoir des douleurs ? Qui nous dit que notre corps reviendra, oui, mais pas tout de suite ? 

A l’heure où on prône le “body positive” avec soit disant, de la cellulite apparente, des vergetures et des tailles de jean dépassant le 36! Je m’étonne après mon accouchement de voir que toujours dans les magazines et sur les réseaux tu n’es belle que si tu fais une taille 34, MAIS avec un popotin XXL, que tu fais un bonnet C, que tu as une bouche XXL, des sourcils tatoués et des ongles de 3 mètres de long! Cela me saute aux yeux parce que oui, quand on est mal, certaines choses nous sautent aux yeux plus que d’habitude. 

Bref, je viens vous faire mon bilan post-partum. Mettre des mots sur mes maux.

Mon corps pendant la grossesse :

Durant tout le début de ma grossesse, j’observais mon corps chaque jour se transformer, évoluer et au final cela ne me dérangeait pas trop, parce que j’étais occupée. Je bossais, je gérais les rendez-vous pour la construction de la maison, le déménagement, les affaires de bébé. J’ai eu la tête dans le guidon. Mon ventre n’a commencé à se voir qu’à 5 mois et demi de grossesse quand j’ai lâché le boulot. Durant les deux derniers mois, j’ai commencé à penser et à angoisser pour l’après, à quoi j’allais ressembler ? Un ballon de baudruche dégonflé et tout fripé. Voilà très sincèrement l’image que j’avais. 6 janvier dernier rendez-vous sage-femme 11 kilos au compteur et 18 jours après j’accouchais. Il est donc l’heure de mon bilan post-partum.

Bilan Post-partum

Le post-partum :

A J5 j’ai fais une endométrite post-partum, grosse fatigue et antibios au programme mais cela a fini par passer. Malgré tout, je me suis décidé à remonter sur la balance dès mon retour de la maternité. Je voulais voir l’évolution de mon poids, et je prenais aussi des photos de l’évolution de mon ventre. J’ai bien perdu pendant les deux premières semaines suivant mon accouchement et ensuite j’ai commencé à stagner. Mon ventre avait quand même plutôt bien dégonflé.

1 mois post-partum

Je continue toujours mes pesées quotidiennes, et, le bilan tombe. Je stagne toujours! Je ne perds plus 1 GRAMME!!! Cela a été la rupture dans ma tête, des larmes chaque matin toute seule sous la douche, un corps vide, inconnu, que je hais. Clairement je me vomis. J’ai même eu la mauvaise idée d’essayer 15 jours après mon accouchement mes jeans dans lesquels je rentre, MAIS que je ne peux pas fermer = Mauvaise humeur. Moi qui pensais qu’avec tout le sport et la rigueur de ma routine alimentaire avant et pendant ma grossesse, le post-partum allait être plus doux. Je me suis bien plantée! Il a été dur, il a été violent. Je vis tout cela comme un échec, mais ça ne se voit pas, c’est facile de faire bonne figure, et puis Paul me prend du temps, je n’ai pas le temps de cogiter. 

Mon corps

Avec mon corps, depuis mes 20 ans, on a jamais vraiment  été copains. Je n’ai jamais eu confiance en moi, je peux basculer d’un côté ou de l’autre à me gaver comme une oie pour me punir et avoir une bonne raison de me détester ou bien m’infliger une rigueur extrême niveau alimentation. En résumé, je ne m’aime pas beaucoup alors comment les autres peuvent m’aimer ? Ma vie a toujours été dans le contrôle, le travail, les sentiments, les émotions et là, je ne contrôle rien. Mon corps n’est pas décidé à faire ce que j’ai envie à l’instant T et je n’ai malheureusement aucune solution. Sauf “la patience” comme disent les gens, “il faut être patiente” ! Foutez-moi la paix avec votre patience, je n’en ai pas! J’en ai marre de porter ces foutus jeans de grossesse! Quand je pourrais m’en séparer, je ferai un feu de joie avec, et mon bilan post-partum touchera à sa fin. 

Bilan Post-partum

2 mois post-partum

J’ai la chance de ne pas avoir besoin de faire une rééducation périnéale en cabinet, seulement quelques exercices à la maison. Cela m’a permis de continuer à faire du cardio via le vélo elliptique et du tapis de course. Je change aussi de salle de sport pour faire des trainings intenses! Je fais une séance d’essai géniale. J’adore, je m’inscris déjà pour le prochain cours puis le confinement tombe! L’impression qu’on me coupe les ailes en plein vol!!

Alors tant pi, je trouve des solutions, je revois mon alimentation, et je m’impose une séance de sport chaque matin 7J/7J! Finalement, ce n’est plus une obligation, cela redevient un plaisir. Un besoin. Vital pour moi, pour ma relation avec Paul et pour mon couple. Car il faut bien se le dire, quand on se déteste, on a pas beaucoup envie de se montrer. 

3 mois post-partum

Bon en vrai, nous sommes le 16 avril, et cela fera réellement 3 mois le 24 avril. Cependant, enfin, je perds du poids! Pas grand chose, cela se fait petit à petit. 100-200g en moins chaque jour, c’est mieux que rien. Ma masse grasse diminue aussi. Mes abdos refont surface, je rentre de nouveau dans mes vêtements. Ne me reste plus qu’à de nouveau atteindre mon poids de forme habituel. Le chemin sera un peu long, peut-être un peu chaotique surtout avec l’été et le maillot de bain qui arrive. Cependant, je suis à bloc alors aucune raison de ne pas y arriver. Je ferai un bilan de ma perte de poids d’ici peu, pour vous donner mes clés, mes astuces et vous aider un maximum. 

Cher post-partum, tu t’es sournoisement immiscé pendant que j’avais le dos tourné!  Tu m’a eue alors que je ne m’y attendais pas!  Je m’en doutais inconsciemment, sûrement, mais je n’étais pas prête. Je t’avais un peu trop sous-estimé! Tu as été fort, tu as été violent. Ce bilan post-partum m’était sûrement nécessaire.

Seules les mamans savent …

Je m’appelle Marine et j’ai 28 ans. J’habite à Clermont-Ferrand, au beau milieu des volcans et je compte bien vous démontrer qu’ici, il y a plein de jolies découvertes à faire. Je suis une touche à tout, alors vous découvrirez de jolies recettes, des looks, des conseils beautés et des bonnes adresses. With Love, Marine ♡

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :